Mangez-moi

by Marina Damestoy (Author)

Un texte violent. Et la fierté à le mettre en ligne : bon indicateur de ce qui se renouvelle, vient éclater dans l’écriture et appelle ces formes neuves de partage.


Violence quant à ce qui est dit ? Oui, en partie : approcher la précarité ultime, celles qui n’ont plus rien, au voisinage des tentes de Don Quichotte, au terme des tunnels de la drogue qui les accompagne.


Mais en partie seulement : violence peut-être plus radicale dans le deuxième cahier, quand il est question de son propre chemin artistique. Comment on est reçu, comment on progresse. Ces communautés fragiles qui se créent autour d’une pièce de théâtre, d’un festival ou d’une pratique de rue.


Au passage, on aura traversé avec la même proximité, le même grossissement des visages, le même frôlement des corps, les lieux de la précarité extrême, et ces lieux où se chercher soi-même passe par l’expérience des autres : les rave par exemple, ou une nuit sur une plage, ou les coulisses d’un grand festival.


Et si c’était la même violence : là où la norme d’une société marchande évince le chemin personnel ? Il n’y a pas de réponse simple. La colère de ce texte n’est pas une accusation – son chemin, on se le fabrique et si l’obstacle est plus lourd, on aura d’autant plus de force à le traverser.


Une autre question, sous-jacente, qui elle fait autant accusation que question : dans ce chemin par lequel on chemine soi-même vers une pratique d’artiste, quelle place ou quel statut pour l’expérience directe de l’autre, extrême compris ? Quel prix payer, quel trajet prendre ? On nous parlait autrefois d’engagement, ça résonne comment, quand c’est la société au temps de l’industrie culturelle qu’on arpente ?


Ces chemins, Marina Damestoy les arpente depuis longtemps. Une implication militante auprès des sans-abri, sans laquelle il n’y aurait pas devenir à ce visage entendu autrefois, et les textes écrits dans l’expérience même. Une implication théâtrale, festivals, arts de la rue, puis un passage à la revue Mouvements. Maintenant, l’écriture.


Un noeud entre l’art et le social qui nous implique tous, en renversant les deux mots.


Lire aussi sur remue.net son Cahier bigouden et on Animalimages.



FB

Book Details

Publication Date
May 23, 2012
Publisher
Collection
ISBN
9782814503083
Paper ISBN
9782814503083
File size
437 KB